Pour diffusion immédiate

Toronto (Ontario), le 13 mars 2017 – « Oups, est-ce que j’ai envoyé trop d’argent? Pas grave, encaissez le chèque et renvoyez-moi la différence. »

L’incident a vraiment l’air anodin. Mais il s’agit là du signe par excellence de l’escroquerie du paiement en trop : un criminel envoie comme paiement un chèque – sans provision – d’un montant « accidentellement » supérieur à ce qui est demandé et se fait rembourser la différence.

La démarche est toujours la même, que vous mettiez un article en vente sur Internet ou que vous cherchiez un colocataire :

  • L’arnaqueur enverra un chèque ou un mandat d’une valeur supérieure à celle de la vente ou du dépôt. Par exemple, si le montant demandé est de 1 500 $, le chèque ou le mandat sera de 3 000 $.
  • Cette personne vous demandera de déposer le chèque dans votre compte et de retirer le trop payé pour l’envoyer à une tierce partie.
  • Ce n’est que plus tard, une fois le chèque ou le mandat traité, que vous découvrirez la fraude. Non seulement le chèque sera sans provision et vous ne recevrez rien, mais vous aurez envoyé une partie de votre propre argent à l’arnaqueur.
  • Dans d’autres cas, l’arnaqueur pourra prétendre avoir envoyé une plus grande somme afin de couvrir les coûts de l’envoi ou les frais de douane. Dans tous les cas, le résultat sera le même : une fois que vous aurez renvoyé le trop payé, vous découvrirez que le chèque ou le mandat est sans provision.

« En cas de doute au sujet d’un chèque reçu, ou si la situation vous semble inhabituelle, ne complétez pas la transaction avant d’avoir reçu une confirmation de la part de votre banque que le chèque est authentique et provisionné », conseille Terry Campbell, président de l’ABC. « Perdre une vente, par exemple, vaut mieux que d’envoyer l’article sans recevoir un paiement parce que le chèque ou le mandat est sans provision, et de perdre en plus une partie de son propre argent en remboursant le prétendu paiement en trop. »

Il importe de se rappeler qu’un chèque ou un mandat est une entente de paiement faite entre un vendeur et un acheteur. La banque traite le paiement, mais n’intervient pas dans l’entente. Vous êtes donc responsable des dépôts que vous faites dans votre compte bancaire. Si le chèque ou le mandat est sans provision, vous, en tant que déposant, êtes responsable du montant.

Moyens de vous protéger

  • Méfiez-vous des payeurs qui vous envoient une somme supérieure au prix demandé.
  • Au lieu d’accepter un chèque ou un mandat bancaire, demandez un paiement électronique, tel que le virement de fonds par courriel. Ainsi, les fonds seront déposés automatiquement et en temps réel dans votre compte, et vous n’aurez pas à attendre la fin du processus de compensation pour vous assurer que tout est correct.
  • Si vous recevez un chèque ou un mandat dont le montant est supérieur au montant convenu, refusez-le et renvoyez-le au payeur.
  • Obtenez toutes les coordonnées du payeur : nom, adresse et numéro de téléphone.
  • Rappelez-vous qu’un mandat bancaire est l’équivalent d’un chèque : le mandat doit être compensé et réglé de la même façon qu’un chèque, et non traité comme de l’argent liquide.

Tout au long du mois de mars, l’ABC publie des conseils et des renseignements sur son compte Twitter (@banquiersCDN) et son site Web www.cba.ca. Également, les individus peuvent s’inscrire pour recevoir par courriel le Conseil en matière de prévention de la fraude de l’ABC.

Contexte

  • Mars est le Mois de la prévention de la fraude. Tout au long de ce mois, l’ABC fournira des renseignements susceptibles d’aider les individus à se protéger contre les tentatives de fraude.
  • L’ABC est membre du Forum sur la prévention de la fraude. Le Forum se compose d’entreprises du secteur privé, de groupes de consommateurs et de bénévoles, d’agences publiques et d’organismes d’application de la loi qui sont déterminés à lutter contre la fraude visant les consommateurs et les entreprises.
  • Avec l’appui de ses partenaires, le Forum, présidé par le Bureau de la concurrence, veille à ce que les Canadiens ne soient pas victimes de fraude, en les renseignant sur la façon de l'identifier, de la signaler et de l’enrayer.

À propos de l’Association des banquiers canadiens

L’Association des banquiers canadiens représente 61 banques membres, soit des banques canadiennes ainsi que des filiales et des succursales de banques étrangères exerçant des activités au Canada, et leurs 280 000 employés. L'ABC préconise l’adoption de politiques publiques efficaces, favorisant le maintien d’un système bancaire solide et stable au profit des Canadiens et de l’économie canadienne. Également, l’Association encourage la littératie financière pour permettre aux individus de prendre des décisions éclairées en matière de finance et collabore avec les banques et les services de police en vue d’aider à la protection les clients contre le crime financier et de sensibiliser à la fraude. www.cba.ca.

– 30 –

Renseignements
Biliana Necheva
Spécialiste des communications
Tél. : 416-362-6093, poste 722
Cell. : 647-402-3003
Courriel : bnecheva@cba.ca