Bonjour! Je tiens à remercier le Comité d'avoir invité l’Association des banquiers canadiens (ABC) à fournir ses commentaires sur le projet de loi C‑81, Loi visant à faire du Canada un pays exempt d'obstacles. L’ABC est la voix de plus de 60 banques canadiennes et étrangères, et de leurs 280 000 employés, qui contribuent à l’essor et à la prospérité économiques du pays.

Le secteur bancaire canadien est heureux d’appuyer le projet de loi C‑81. L’ABC a activement participé au processus de consultation qui a mené à ce texte de loi. Nous serons ravis de poursuivre notre collaboration avec le gouvernement dans l’objectif d’élaborer des règlements qui établiront les normes d’accessibilité au Canada.

Au cours des débats dans la Chambre des communes, madame la ministre Qualtrough a affirmé que cette loi « sera avantageuse pour les entreprises, et celles‑ci le savent ». Nous sommes d’accord. Les banques du Canada sont des chefs de file dans l’aménagement d’environnements accessibles pour leurs employés et leurs clients. Les banques tiennent à traiter toutes les personnes de façon à préserver leur dignité et leur indépendance. Elles croient à l’importance d’offrir des occasions équitables à travers des milieux de travail diversifiés et inclusifs, et sont déterminées à répondre aux besoins des personnes handicapées en prévoyant et en éliminant les obstacles à l’accessibilité.

Les banques possèdent une vaste expertise en matière d’accessibilité en ce qui a trait au milieu de travail et aux employés.

En effet, les banques offrent des solutions personnalisées pour répondre aux besoins spéciaux des employés et ont prévu des services spécialisés afin de veiller à ce que le milieu de travail demeure accessible. Elles ont eu recours à divers moyens pour aller de l’avant avec leur mandat en matière d’accessibilité, notamment la mise sur pied de comités d’accessibilité, ainsi que l’adoption de politiques et de stratégies favorisant l’accessibilité, le tout dans l’objectif de continuer à donner une voix plus forte aux employés handicapés.

Également, les banques mettent une grande importance sur l’accessibilité des services à la clientèle. La plupart d’entre elles ont prévu des groupes dédiés à l’accessibilité au sein de leurs services de ressources humaines et de technologie de l’information. Considérant les besoins de leurs clients comme prioritaires, les banques continuent à apporter des améliorations en vue de présenter des installations et des services libres de tout obstacle dans les succursales, les bureaux, aux guichets automatiques, ainsi qu’à travers les canaux en ligne et mobiles. Quelques exemples d’options d’accessibilité offertes par les banques comprennent : la technologie de téléscripteur pour les services bancaires téléphoniques; les services de relais vidéo; des interprètes gestuels sur demande; le matériel varié destiné aux clients en formats braille, gros caractères et audio; des rénovations dans les succursales, comme les dispositifs d’ouverture des portes, les rampes et les toilettes; et les caractéristiques d’accessibilités sur les ordinateurs et les appareils mobiles, comme le contraste des couleurs et la capacité d’agrandir la taille du texte.

Nous sommes d’avis que tout cadre fédéral en matière d’accessibilité devrait atteindre le juste équilibre entre le fait d’être fondé sur des principes et le risque de devenir contraignant. Le cadre devrait également tenir compte du fait que l’accessibilité et l’accommodement dépendent souvent de chaque cas. Dans les domaines où les modifications technologiques sont fréquentes – comme la technologie de l’information – des normes trop contraignantes pourraient devenir problématiques. Généralement, nous soutenons des normes largement acceptées, qui offrent aux institutions, aux clients et aux employés assez de souplesse afin d'obtenir les résultats voulus, et qui donnent une certitude suffisante quant aux actions qui sont conformes. En outre, étant donné que les normes peuvent varier fréquemment, surtout à mesure que la technologie évolue, le cadre devrait donner aux organisations l’option de se conformer aux normes prévues dans la législation, ou à des normes équivalentes ou supérieures.

Les banques sont conscientes des obstacles auxquels les personnes handicapées font toujours face, malgré les grands progrès réalisés en matière d’inclusion au Canada. Les banques perçoivent l’accessibilité comme une évolution et continuent à perfectionner la conception de leurs produits et services pour les rendre encore plus facilement accessibles.

Nous serons heureuses de répondre à vos questions.