En bref

Outre le taux cible du financement à un jour de la Banque du Canada, un nombre de facteurs influeraient sur la décision d’une banque d’ajuster ses taux applicables aux prêts, notamment :

  • les conditions du marché du crédit;
  • le coût des fonds sur les marchés financiers; et
  • la solvabilité des clients.

Les faits

Les décisions liées à la tarification sont des décisions d’affaires prises individuellement par chaque banque et autre établissement financier, sur un marché concurrentiel.

Bien que son taux cible du financement à un jour influe sur la tarification du crédit à court terme, la Banque du Canada n’établit pas les taux d’intérêt que les clients des banques paient sur leurs prêts ou reçoivent sur leurs dépôts.

Par exemple, entre septembre 2010 et janvier 2015, alors que le taux cible du financement à un jour de la Banque du Canada et les taux préférentiels des banques sont demeurés stables, les taux d’intérêt effectifs des banques sur les prêts accordés étaient à un seuil historique1.

Comment la Banque du Canada influe‑t‑elle sur le coût du crédit?

Il est faux de croire que le coût du crédit accordé par les banques à leurs clients est uniquement lié au taux cible du financement à un jour de la Banque du Canada. Ce n’est qu’un facteur parmi tant d’autres qui affectent les taux d’intérêt sur les prêts.

Les prêteurs évaluent constamment les conditions du marché pour déterminer les taux d’intérêt sur les prêts, qu’il s’agisse de prêts à court ou à long terme. Dans sa prise de décision relativement aux taux d’intérêt, une banque tient compte des conditions sur le marché du crédit, du coût des fonds qu’elle emprunte sur les marchés financiers et de la solvabilité de chaque client.

Les variations au taux cible du financement à un jour ont pour objectif d’influer sur, et non de déterminer, les taux d’intérêt sur le marché, y compris les taux d’intérêt débiteurs des banques et d’autres prêteurs.

Taux cible de financement à un jour : Il s’agit du taux d’intérêt que la Banque du Canada utilise afin de signaler aux marchés l’orientation de la politique monétaire. C’est également le taux auquel la Banque du Canada veut que les principales institutions financières se prêtent des fonds à un jour.

Taux préférentiel : Un taux d’intérêt de référence établi par une banque – et autre prêteur –, qui sert à calculer le taux d’intérêt sur les prêts.

Les taux d’intérêt imposés par les banques sur les prêts aux particuliers et aux entreprises peuvent changer malgré la stabilité du taux cible de financement à un jour et des taux préférentiels

Les données publiées par la Banque du Canada montrent que, entre juillet et octobre 2016, malgré la stabilité du taux cible du financement à un jour de la Banque du Canada (0,5 %) et des taux préférentiels des banques (2,7 %), les taux d’intérêt payés par les emprunteurs ont baissé à un seuil historique.

Durant cette période, les individus et les entreprises ont donc bénéficié de taux d’intérêt sur les prêts plus faibles alors qu’il n’y a eu aucun changement au taux cible du financement à un jour de la Banque du Canada ni aux taux préférentiels des banques. Par ailleurs, un récent rapport des Professionnels hypothécaires du Canada a révélé que la moyenne des taux d’intérêt sur les hypothèques résidentielles s’est placée à 3,02 % à l’automne 2016, soit une baisse sur les 3,07 % de l’automne 2015. Également, 64 % des personnes ayant renouvelé leur hypothèque en 2016 ont profité d’une baisse sur le taux d’intérêt2.


1 Évolution des principaux taux d'intérêt, site Web de la Banque du Canada.
2 État annuel du marché hypothécaire résidentiel au Canada, Professionnels hypothécaires du Canada, décembre 2016.