Merci, monsieur le président!

Se joint à moi aujourd’hui Darren Hannah, vice‑président, Risques et Politiques prudentielles, de l’ABC.

Je suis heureux de comparaître devant ce Comité aujourd’hui. J’aimerais commencer par envoyer mes meilleurs vœux aux membres du Comité, à vos familles et à vos collègues durant ces temps difficiles. Au nom de notre conseil exécutif et de nos plus de 60 membres, je vous transmets nos sincères souhaits que tout le monde soit en santé et loin de tout risque.

Le bouleversement économique causé par la pandémie de COVID‑19 est la crise la plus grave de l’histoire récente du Canada. Afin de contrer les dimensions économiques de ce défi, le secteur bancaire canadien travaille en étroite collaboration avec le gouvernement fédéral, la Banque du Canada et les organismes de réglementation à la mise en œuvre d’une série d’initiatives qui s’adressent aux millions de Canadiennes et de Canadiens éprouvés par la COVID‑19.

Dès le début de la crise, les banques se sont vite ralliées pour aider. Les institutions membres de l’Association des banquiers canadiens ont immédiatement annoncé des programmes complets de soutien aux particuliers, aux entreprises, aux employés et aux collectivités en vue de gérer les incertitudes financières et les perturbations économiques qui sévissent.

Aux particuliers affectés, les banques du Canada offrent un soutien pour l’ensemble des produits de crédit : prêts hypothécaires, marges de crédit, prêts personnels et cartes de crédit. Selon les chiffres du 27 mai, 13 banques membres avaient apporté de l’aide, sous forme de sursis ou de report de paiements hypothécaires, à plus de 721 000 personnes. Les données de la SCHL montrent que le paiement hypothécaire mensuel moyen au Canada est de 1 326 $. Les demandes de sursis hypothécaire traitées jusqu’à présent ont donc permis de libérer environ 949 millions de dollars par mois, soit 2,9 milliards de dollars par trimestre. Ainsi, l’argent restera dans les poches des personnes qui en ont besoin maintenant. Les banques ont publiquement signalé que plus de 90 % des demandes de sursis sont approuvées.

En plus, les banques ont pris des mesures décisives en vue d’aider 413 000 Canadiennes et Canadiens additionnels à gérer leurs paiements de cartes de crédit. De nombreuses banques ont annoncé divers programmes de report de paiements pour leurs clients, et ont introduit de fortes baisses des taux d’intérêt ou bien de faibles taux d’intérêt fixes. Nos membres travaillent pour que les Canadiennes et les Canadiens aient accès à des prêts à long terme, à des marges de crédit et à d’autres produits à plus faibles taux d’intérêt, qui conviennent à leur propre situation. Aussi, les banques voient à ce que les cotes de crédit ne soient pas affectées par le report ou le saut de paiement, et elles ont procédé à l’annulation des frais sur certains services. Ensemble, ces efforts valent des dizaines de millions de dollars de plus, chaque mois.

Les banques du Canada sont fières de servir trois millions de petites et moyennes entreprises. Elles ont autorisé des crédits de plus de 247 milliards de dollars depuis septembre 2019. Depuis le début de la crise, les crédits commerciaux et les lignes de crédit autorisés ont augmenté de 61,5 milliards de dollars. En réponse aux pressions actuelles subies par les entreprises, nos banques membres ont travaillé avec leurs PME clientes à l’évaluation des meilleures solutions de trésorerie pour leurs situations respectives. Ces solutions comprennent l’augmentation des lignes de crédit d’exploitation et un éventail des mesures souples nouvellement introduites pour le crédit en cours, notamment les reports de paiement et la prolongation des délais, qui représenteraient des moyens efficaces pour éviter aux PME un endettement additionnel. Plus de 74 000 reports de paiements ont été accordés aux entreprises, soit une valeur totale de 2,5 milliards de dollars.

Par ailleurs, les banques ont collaboré avec le gouvernement fédéral à la mise en place et à l’administration du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes, qui accorde aux entreprises admissibles une ligne de crédit de 40 000 $ à un taux de 0 %, jusqu’au 31 décembre 2022. Au 22 mai dernier, plus de 621 000 demandes de CUEC avaient été traités par les institutions financières.

Les banques du Canada sont parfaitement en mesure d’offrir les programmes d’aide et de fournir un soutien aux Canadiennes et aux Canadiens durant ces temps difficiles. Vous l’avez probablement remarqué dans les résultats du deuxième trimestre publiés par les six grandes banques du Canada au cours des derniers jours, les provisions pour pertes sur créances ont considérablement augmenté, ce qui souligne l’effet de cette pandémie sur l’économie et sur les activités bancaires. Il ne faut pas oublier, toutefois, qu’à la veille de la crise de la COVID‑19 les banques détenaient beaucoup plus de fonds propres qu’à la veille de la crise financière mondiale. Entre la fin de 2009 et la fin de 2019, le capital total des banques a plus que doublé au Canada, passant de 163 milliards à 336 milliards de dollars. Ainsi, les banques demeurent en position de force et continuent à accorder des prêts aux entreprises et aux particuliers.

À travers le Canada, plus de 275 000 personnes sont des employés de banque. Ces effectifs accomplissent un travail remarquable pour les clients : assurer les services dans les succursales, répondre aux demandes dans les centres d’appel et veiller au fonctionnement de l’infrastructure du réseau de paiements canadien dans les services d’appui. À titre d’illustration, les banques ont travaillé de concert avec le gouvernement pour élargir l’inscription au dépôt direct en ligne de l’Agence du revenu du Canada, ce qui garantira, à un plus grand nombre de citoyens, une réception rapide et sécurisée de la Prestation d’urgence du Canada. Jusqu’au 27 mai, près de 2,4 millions de personnes s’étaient inscrites au dépôt direct pour les prestations de secours, ce qui leur permettra de recevoir les fonds rapidement, sans devoir attendre un chèque. Par ailleurs, conjointement avec le Centre antifraude du Canada, nous avons lancé une campagne de sensibilisation afin de prévenir le public des activités de fraude qui tirent avantage des incertitudes ambiantes.

Les banques ont redéployé des centaines d’employés en vue de travailler directement avec les clients ayant des difficultés financières et de leur offrir les solutions personnalisées leur permettant de gérer leurs finances. Nos membres ont introduit des programmes spéciaux afin de répondre aux besoins des travailleuses et travailleurs de la santé, de veiller à ce que les aînés aient un accès prioritaire en succursale et aux centres d’appel, et de continuer à servir adéquatement les personnes vulnérables.

Stables et bien réglementées, les banques du Canada peuvent fournir ce niveau élevé d’engagement et de soutien en raison de leur poids. En 2019, les banques et leurs filiales ont versé 30 milliards de dollars en salaires et avantages sociaux, remis 21,3 milliards de dollars en revenu de dividendes à des millions de citoyens, de caisses de retraite et d’œuvres caritatives, et payé 12,7 milliards de dollars en impôts à tous les niveaux de gouvernement au Canada.

Depuis toujours, nos banques appuient les Canadiennes et les Canadiens durant les périodes difficiles, travaillant en partenariat avec les gouvernements de toutes tendances, et bâtissant une renommée internationale de force, de stabilité et de résilience financières.

Il ne fait aucun doute que nous traversons une période de troubles qui met à l’épreuve un grand nombre de concitoyens. Notre pays fait face à un énorme défi sans précédent. Les banques du Canada poursuivront leur collaboration avec le gouvernement, les organismes de réglementation, les clients et les collectivités pour veiller à ce que le Canada émerge de cette crise fort en résilience, stabilité et croissance.

Merci encore, monsieur le président. Je serai heureux de répondre aux questions.