Le 28 mars dernier, l’Association des banquiers canadiens a accueilli à Toronto le Sommet de la cybersécurité, l’un des plus larges rassemblements annuels d’experts en sécurité de l’information au Canada. Cette 16e édition a regroupé près de mille professionnels de haut niveau travaillant dans les domaines bancaire et financier, gouvernemental, universitaire et autres, qui partagent leur expérience des plus récents développements dans la gestion des cybermenaces.

La cybersécurité et la cyberrésilience sont des priorités auxquelles collaborent toutes les banques, les services financiers dans leur ensemble, voire la société canadienne en entier. En effet, il n’y a aucun avantage concurrentiel à procéder individuellement. À cette fin, le Sommet de la cybersécurité de l’ABC sert à la fois d’incubateur d’idées et de forum de discussions alors que nous travaillons de concert à la protection du système financier et des renseignements personnels des clients contre les cybermenaces. Toutes les composantes de l’écosystème de la sécurité de l’information au Canada doivent collaborer afin de veiller à ce que notre cadre de cybersécurité demeure solide et résilient à mesure que notre économie numérique évolue.

Nous avons entamé le Sommet par une discussion informelle avec Scott Jones, dirigeant du nouveau Centre canadien pour la cybersécurité (CCC). La conversation a fait ressortir l’importance d’une collaboration soutenue entre le secteur bancaire et les agences gouvernementales dans la protection du système financier canadien contre les menaces tant internes que mondiales. Annoncé en 2018 comme l’une des composantes de la Stratégie nationale de cybersécurité, le CCC fait autorité au Canada sur tout ce qui relève du domaine de la sécurité en ligne.  

Les banques canadiennes ont activement participé aux consultations qui ont mené au développement de la Stratégie nationale de cybersécurité et appuient fermement la démarche intégrée public-privé envers la cybersécurité et la cyberrésilience au pays. Le secteur bancaire est à l’avant-garde de la prévention et de la détection des cybermenaces. Nous collaborons avec les organismes de réglementation, les forces de l’ordre et tous les niveaux de gouvernement à la communication des pratiques exemplaires et autres renseignements susceptibles de contribuer à limiter les défis croissants que pose le cybercrime.

Grâce à une agence centrale, à une stratégie nationale, à la communication soutenue des connaissances et à une réglementation efficace qui s’applique à toutes les entreprises participant à notre économie numérique, y compris les banques, le Canada est dans une excellente position pour protéger les systèmes de ses citoyens contre les cybermenaces et pour mener les efforts dans ce sens à l’échelle mondiale.

Malgré la croissance du nombre de tentatives de cyberattaques, les banques canadiennes maintiennent un excellent bilan en matière de protection de leurs systèmes et de leurs clients. Les banques valorisent la confiance que leur accordent les Canadiens pour protéger leur argent et leurs renseignements personnels et financiers. À cette fin, le secteur bancaire a massivement investi dans la technologie et les mesures de sécurité. Par exemple, entre 2007 et 2017, les six plus grandes banques canadiennes ont investi 84,5 milliards de dollars dans la technologie, dont une grande partie en solutions destinées aux mesures de sécurité. Également, elles emploient un très grand nombre d’experts dans leurs services de sécurité informatique. Les banques de petite et moyenne taille continuent elles aussi à faire des investissements stratégiques dans leurs systèmes et leurs outils de défense.

Les nouvelles technologies modifient à une grande vitesse la façon dont les Canadiens accèdent à leurs services bancaires. Selon une récente étude de l’ABC, plus des trois quarts des Canadiens (76 %) ont recours aux modes numériques pour effectuer la plupart de leurs opérations, une hausse par rapport aux 68 % d’il y a deux ans et des 52 % de 2015. Les Canadiens s’attendent à un accès plus pratique et plus rapide aux services financiers, ce que les banques leur offrent grâce à des plateformes fiables et sécuritaires. Dans notre monde numérique, les clients ont aussi un rôle à jouer dans la protection de leurs activités en ligne.

Les banques au Canada sont des chefs de file de la prévention et de la détection des cybermenaces. Le système financier faisant partie intégrante de l’infrastructure essentielle du pays, les banques collaborent entre elles, avec les organismes de réglementation, avec les forces de l’ordre et avec tous les niveaux de gouvernement afin de s’échanger les pratiques exemplaires et autres renseignements susceptibles de contribuer à relever les défis croissants que pose le cybercrime.